C’est avec une ambition forte pour le GIP Seine-Aval et l’estuaire de la Seine, que les 12 membres financeurs de la structure l’ont renouvelée pour les 6 années à venir. Ils réitèrent ainsi leur confiance pour mener à bien les missions qui lui sont confiées.

Elus, scientifiques, techniciens, tout le monde aura sa contribution à apporter pour relever les défis qui se présentent à nous, à savoir la restauration écologique de notre estuaire pour le rendre résilient face au changement climatique et en assurer les usages économiques.

Ce nouveau numéro fait le point sur certains de ces sujets. Je vous en souhaite une bonne lecture

Le président du GIP Seine-Aval, Hubert Dejean de la Bâtie

 

Au programme de la lettre d’information n°24 :

  • Un référentiel partagé des priorités de restauration pour l’estuaire : le projet REPERE
  • Des organismes aquatiques encagés pour suivre la qualité de l’eau
  • Point de vue de Mr Christophe Poupard, directeur de la connaissance et de la planification à l’Agence de l’eau Seine-Normandie
  • Des poissons migrateurs comptabilisés au barrage de Poses
  • Une transition entre les phases 6 et 7 du programme de recherche
  • Webinaire Seine-Aval du 08 avril 2021
  • Un GIEC normand pour se préparer aux impacts du changement climatique
  • Des filets pour capter les déchets plastiques
  • Nos dernières publications