Comparaison du Fonctionnement Ecologique de secteurs intertidaux contrastés pour la compréhension de leurs connectivités et la Restauration des fonctions Ecologiques Estuariennes

icone - puce

Portage : GIP Seine-Aval

Coordination scientifique : Estelle Langlois

Période : 2019-2022

Financement : GIP Seine-Aval

Labellisation : Programme Seine-Aval 6

logo-gipsa

La connectivité écologique latérale dans un estuaire influe sur l’efficacité des fonctions écologiques supportées. Elle régule les flux d’eau et de matière et la structuration des habitats qui contrôlent les cycles biogéochimiques, la productivité biologique et in fine le support du cycle de vie de nombreuses espèces. Les programmes scientifiques passés ont permis d’appréhender le rôle écologique de certains milieux estuariens (prairie, vasière, roselière…). Toutefois, l’influence du degré  de connectivité entre la Seine et les milieux rivulaires sur les processus écologiques apparaît actuellement complexe à évaluer. Hors, ces données sont nécessaires pour mieux orienter les mesures de réhabilitation des fonctions écologiques estuariennes.

Le projet FEREE a pour ambition d’évaluer le bilan écologique de différents sites aux connectivités hydrauliques latérales contrastées. L’hypothèse sous-jacente est que le fonctionnement écologique des milieux associés se différencie du fait des gradients de contraintes qui s’expriment (i.e. gestion hydraulique, fréquence et durée d’inondation, degré de salinité) et se traduit par des modifications d’un certain nombre de processus associés aux milieux humides estuariens, e.g. la production de biomasses, le processus de filtration (interface sol-eau), la dynamique sédimentaire, la “sélection” d’espèces par filtres environnementaux, l’agencement des communautés (composition, diversité…), les interactions trophiques, la minéralisation de la matière organique, la dénitrification.

Le secteur aval de l’estuaire est ciblé permettant d’acquérir des informations sur les gradients de salinité, connaissances utiles dans un contexte d’élévation du niveau marin et de tendance à la remontée du biseau salé.

Responsables scientifiques des équipes impliquées

null
logo-ecobio

Julien Petillon

UMR 6553 Ecobio, Université de Rennes 1
Logo-URU_rennes

Alexandre Carpentier

Université de Rennes 1
Logo-m2C

Julien Deloffre

UMR CNRS 6143 M2C, Université de Rouen
logo-csln

Sylvain Duhamel

Cellule de Suivi du Littoral Normand
logo-ecodiv_rouen

Estelle Langlois

Laboratoire d'Ecologie, Université de Rouen
logo-ecobio

Anniet Laverman

UMR 6553 Ecobio, Université de Rennes 1
logo-MDE

Thomas Lecarpentier

Maison de l’Estuaire