Schéma-2015 - Habitat copépode

Etude du ZOOplancton et de ses habitats estuariens dans un contexte de changement GLOBAL : synthèse des acquis Seine-Aval et initiation d’une nouvelle approche intégrée

icone - puce
Schéma-2015 - Habitat copépode

Portage : GIP Seine-Aval

Coordination scientifique : Sami Souissi (LOG)

Période : 2013-2017

Financement : GIP Seine-Aval

Labellisation : Programme Seine-Aval 5

logo-gipsa

Le projet ZOOGLOBAL a proposé une démarche scientifique complémentaire combinant un grand effort de synthèse s’appuyant essentiellement sur la valorisation des acquis du programme Seine-Aval ainsi que l’initiation d’une nouvelle démarche interdisciplinaire pour étudier le zooplancton (in situ, laboratoire et modélisation).

Les travaux ont porté sur la caractérisation et la cartographie des habitats abiotiques. Il a pu être défini des équations liant la densité de deux espèces de copépodes clefs de l’estuaire de Seine (i.e. Eurytemora affinis et Acartia sp.) aux principaux facteurs abiotiques (salinité et température). Le couplage avec la modélisation Mars3d a permis de cartographier l’évolution de la densité de trois groupes de stades de développement d’E. affinis dans l’estuaire de Seine pour les années 2008, 2009 et 2010 et pour un scénario d’évolution hydrologique en contexte de changement climatique. En complément, il a été montré expérimentalement qu’une augmentation de la température provoque la baisse significative de la fécondité d’E. affinis qui se trouve par contre accentuée par une augmentation de la salinité Il est ainsi mis en évidence les difficultés de prédire les trajectoires évolutives dans un contexte de changement climatique. Une étude expérimentale a été menée pour mieux caractériser le comportement des copépodes dans un milieu à forte Turbulence.

Ensuite, l’activité trophique du même copépode E. affinis a été quantifiée à l’aide d’expériences d’incubation (avril et septembre 2014) et de dosage des pigments intestinaux (avril et septembre 2015). L’ingestion de phytoplancton des adultes et pré-adultes d’E. affinis s’avère être limitée par des concentrations en MES > environ 300 mg L-1. Avec des concentrations en phytoplancton faibles (< 1 à 12 µg Chla L-1) et des concentrations en MES élevées (30 – 2200 mg L-1) caractéristiques du printemps en aval de l’estuaire, une grande partie du phytoplancton échapperait à la prédation par E. affinis.

Tous les résultats expérimentaux valorisées dans la synthèse des acquis et/ou obtenus dans ZOOGLOBAL vont servir à améliorer considérablement nos différentes approches de modélisation de cette espèce clef du réseau trophique estuarien. Ils contribuent à aider les acteurs à comprendre quelles mesures de gestion et de restauration écologiques pourraient améliorer la productivité du système notamment pour les niveaux trophiques supérieurs (poissons).

Télécharger le rapport

Référence bibliographique : Souissi S. (coord.), TACKX M., DUR G., MICHALEC F.G., SOUISSI A., 2018. Projet ZOOGLOBAL « Etude du ZOOplancton et de ses habitats estuariens dans un contexte de changement GLOBAL : synthèse des acquis Seine-Aval et initiation d’une nouvelle approche intégrée ». Rapport de recherche du programme Seine-Aval 5, 68 p.

Responsables scientifiques des équipes impliquées

null
logo-log_lille

Sami Souissi

UMR CNRS 8187 LOG, Université de Lille 1
logo-Ecolab

Michèle Tackx

UMR CNRS 5245 ECOLAB, Université de Toulouse 3